La recherche au sein de l'Institut du Rachis

 

 

Améliorer les résultats de la chirurgie du rachis repose d’une part sur le perfectionnement des techniques couramment utilisées et d’autre part sur le recours à de nouvelles méthodes opératoires. Les buts sont doubles : limiter les effets indésirables de la chirurgie et tout particulièrement son caractère invasif (saignement, douleurs post-opératoires, cicatrices, séquelles fonctionnelles liées aux incisions musculaires…) et atteindre des objectifs jusqu’ici hors de portée de la science chirurgicale du fait de l’absence de maitrise ou de doute sur l’innocuité de certaines techniques. Notre équipe travaille dans ces directions. C’est ainsi que nous avons développé avec nos partenaires industriels de nouveaux implants rachidiens pour corriger certaines déformations et instabilités vertébrales à l’aide de techniques chirurgicales vidéo-assistées pour en limiter les effets secondaires.


Nos praticiens ont publié 200 publications dans des journaux internationaux scientifiques à comités de lecture, dans des revues didactiques ou au sein d'ouvrages scientifiques ou pédagogiques. Ils communiquent régulièrement les résultats de leurs travaux au cours des congrès nationaux et internationaux (plus de 300 communications à ce jour).


Ils forment depuis de nombreuses années d'autres praticiens du le monde entier (Allemagne, Argentine, Belgique, Brésil, Chine, Corée, Egypte, Etats Unis, Finlande, France, Jordanie, Liban, Maroc, Suisse, Espagne, Thailande, Zimbabwe). Ils participent et dirigent des symposiums et tables rondes organisés par  les sociétés savantes (plus de 20 participations).